samedi, 09 mars 2013 21:34

Entretien avec Benji Vaughan de Younger Brother Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(2 Votes)

8 :00 PM – Un des ces interminables jours de semaine du mois de mars 2013

Je cuisine et j’en ai marre d’écouter les mêmes chansons mémorisées sur mon playlist. Tel Indiana Jones à la recherche du Saint Graal, j’entreprends des fouilles archéologiques dans mon tiroir de bureau à la recherche de mon disque dur et tombe par hasard sur un vieux CD tout rayé où je reconnais mon écriture au feutre noir : Baba's Hits - 2003. Intriguée par autant de génie créatif, j’insère le disque dans mon Mac en priant pour qu’il en ressorte un jour.

 

Premier morceau, « Crumblenaut » tiré du premier album de Younger Brother A Flock of Bleeps (Twisted Records, 2003). Quel plaisir de retrouver cette pièce magistrale, dix ans plus tard. Je me suis demandée, en jetant un coup d’œil à ma fille née à cette époque, ce qu’il avait bien pu advenir de ce groupe. J’avais en mémoire quelques chansons de leur deuxième album, The Last Days of Gravity (Twisted Records, 2007), mais j’ai perdu leur trace par la suite.

 

J’ai donc consulté mon ami Google, parcouru une multitude de sites de référence et ai été impressionnée par le succès planétaire de Younger Brother. Depuis leurs tout débuts en 2003, Simon Posford (Shpongle) et Benji Vaughan cumulent honneurs et tournées aux quatre coins de la planète. Ils se sont rencontrés par l'entremise d'un organisme de bienfaisance, Survival International, qui leur avait demandé de travailler à la production de leur album. La première track de Younger Brother est donc le fruit de cette collaboration. Le nom du groupe fait référence à une tribu colombienne, les Kogi, qui appellent les occidentaux Younger Brother. 

 

Leur dernier album, Vaccine (Twisted Records, 2011), place le groupe dans une catégorie à part, inqualifiable grâce à une musique qui a su passer l’épreuve du temps et réussit encore à me faire voyager loin, toujours plus loin.

 

Je voulais en savoir davantage sur le groupe et tombait plus souvent sur des articles ou commentaires concernant Simon. Benji m’est tout de suite apparu plus mystérieux, voir inaccessible. J’ai pris mon courage à deux mains et, telle une bouteille à la mer, lui ai écrit un mail accompagné de quelques questions, plaçant peu d’espoir sur mes chances d’obtenir une réponse un jour.

 

Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir, 2 jours plus tard, un courriel de cet intriguant personnage où il répond en toute simplicité et avec beaucoup d’humour à toutes mes questions. Je jubile, le remercie, n’y croit tout simplement pas qu’il ait pris le temps de me répondre ! J’ai donc le plaisir de partager avec vous mon bref échange avec Benji Vaughan, le seul et unique (quoiqu’il m’ait avoué avoir plus d’avatars que James Bond), actuellement domicilié à Londres, Angleterre. Ah oui, il m’a aussi confié qu’il serait de passage à Montréal plus tard cette année…je vous tiens au courant !

 

Benji, si j’ouvre la porte de ton frigo, j’y trouve quoi ?

Un poulet mort, quelques tomates et une grosse quantité de thé vert.

 

Pour toi, l’argent c’est…

Mieux que de ne pas en avoir !

 

T’écoutes quel DJ ces jours-ci ? 

Thom Yorke

 

Ta vie de tous les jours, quand les projecteurs sont éteints, ça ressemble à quoi ?

Outre le fait que c’est Top Secret, je fais de la musique, je conçois des logiciels, part en tournée, fais des bébés – c’est comme si j’étais le dernier homme en mesure de se reproduire sur cette planète. Au travers de tout ça, j’essaie de trouver la paix tout en ayant des aventures !

 

Quand le show est terminé, que la fête est finie, comment arrives-tu à relaxer ?

Avec un spliff, assis sur un divan bien confortable en compagnie de ma magnifique femme.

 

Que penses-tu de la scène musicale dans laquelle tu évolues en ce moment ?

Quelle scène ? J’ai toujours été contre les fameuses scènes. Pour moi, Twisted est une scène en soi et ça nous rend plus libres dans notre processus créatif, on sent qu’il n’y a aucune limite lorsqu’on produit notre musique.

 

Te souviens-tu du titre du premier disque que tu as acheté ?

Oui, c’était la trame sononre du film Top Gun – Magnifique !

 

De toutes les chansons produites par Younger Brother, laquelle selon-toi suscite le plus de réactions, celle qui marche à tous les coups ?

Humm… je dirais All I Want qui semble donner la chair de poule aux gens et c’est exactement ce à quoi je m’exerce quand je performe ou créé.

 

Comment gères-tu le fait d’être célèbre ?

Je ne m’y accommode pas.

 

Quelle est ta chanson favorite, toutes époques et tous styles confondus ?… Et Oui, tu as le droit d’avoir l’air ringard lol !

Humm… Waterloo Sunset par The Kinks.

 

Je t’invite sur mon île déserte pour une semaine. Tu ne sais pas ce qui s’y passera et je t’autorise à apporter seulement 3 items. Qu’apportes-tu et pourquoi ?

Un livre de Chekov, ma paire de lunettes de soleil et un bon oreiller.

 

En terminant, quel conseil donnerais-tu à jeune dj qui débute dans le milieu ?

Joue ce que tu aimes et non ce que la foule demande, sinon tu ne seras qu'un jukebox!

 

 

 

Merci beaucoup Benji et fais-nous signe lorsque tu arrives à Montréal!

 

DISCOGRAPHIE

  • A Flock of Bleeps (Twisted Records 2003)
  • The Last Days of Gravity (Twisted Records, October 15, 2007)
  • All I Want (Remixes) (Twisted Records, 2008)
  • Night Lead Me Astray (EP) (Twisted Records, 2010)
  • Vaccine (Twisted Records/SCI Fidelity Records, 2011)

 

Facebook

MySpace

Soundcloud

Twisted Music

 

Lu 1367 fois Dernière modification le dimanche, 10 mars 2013 19:28

Éléments similaires (par tag)

Plus dans cette catégorie : Kodacrome »
Connectez-vous pour commenter

Warning: Creating default object from empty value in /home/wiredmo/myzteriousways/modules/mod_roktabs/helper.php on line 201

Warning: Creating default object from empty value in /home/wiredmo/myzteriousways/modules/mod_roktabs/helper.php on line 201

Search